Ville ou banlieue ? Donnez-moi votre point de vue… Et écoutez la série du «15-18 »

Avez-vous choisi de vivre en ville ou en banlieue ? Qu’est-ce qui a motivé votre choix ? En êtes-vous content(e) ? Ou avez-vous des regrets, et souhaiteriez-vous changer ?

Je veux vraiment vos réponses, vos points de vue et vos réflexions à la fin de ce billet de blogue. Avec tout ce que avez envie d’ajouter à cet égard.

Par exemple : Si vous avez quitté la ville pour emménager en banlieue : Pourquoi ? Quelle idée vous faisiez-vous de la banlieue avant d’y habiter ? Quelles ont été les surprises – agréables comme désagréables – par rapport aux idées que vous étiez faites ?

Même genre de question si vous avez quitté la banlieue pour la ville : Pour quelle raison ? Qu’est-ce qui vous a poussé à abandonner la banlieue ? Votre choix est-il à la hauteur de vos attentes ? Trouvez-vous que les banlieusards entretiennent des illusions, et des préjugés injustifiés à l’égard de la vie en ville ?

Montréal-banlieueEt, pour alimenter votre réflexion, je vous invite instamment à aller écouter, si jamais vous l’aviez manqué, la série que l’émission « Le 15-18», à la radio de Radio-Canada, avait consacré, lors de la semaine du 11 avril, au sujet de la banlieue. Les reportages, présentés jour après jour lors de l’émission de radio, ont été enrichis de contenus complémentaires élaborés par l’équipe du « 15-18 », et que vous retrouverez en suivant ce lien. On y trouve, pour commencer, des reportages sur Mueller, en périphérie de Austin au Texas, où on s’est donné pour mission de réinventer la banlieue. Puis, on a poursuivi en explorant Montréal et sa banlieue en cinq tentatives inachevées : en compagnie de l’urbaniste Gérard Beaudet, on a ainsi visité et décortiqué les communautés de Bois-Francs, à Ville Saint-Laurent sur l’île de Montréal, puis Sainte-Thérèse, Blainville, Boisbriand, et St-Jérôme, toutes situées au nord de l’île. On trouve aussi ce mémorable segment sur Laval où, notamment, on recueille les réflexions de l’anthropologue Serge Bouchard en se promenant sur le mythique boulevard Curé-Labelle, de même qu’une réflexion de Marc-Ancré Carignan, chroniqueur en urbanisme, sur le rôle des artères commerciales à Montréal. On avait conclu le tout avec une intéressante table ronde, avec les maires de Bois-des-Filions et de Sainte-Julie.

Je vais revenir dans un instant sur cette table ronde, mais avant, je veux partager quelques-unes des réflexions émises par l’incomparable Serge Bouchard à l’endroit du boulevard Curé-Labelle :

«On n’est pas sortis de l’auberge; ni du bois; ni du boulevard Taschereau.  C’est ça qu’on veut, finalement. On va arrêter de chialer. On est contents. (…) Je le souligne, je continue de le souligner : l’automobilité est un des plus grands plaisirs qu’on puisse imaginer. Ça ne sert à rien de la démoniser. On peut le démoniser, c’est facile : ça pollue, c’est ci, c’est ça… Mais il reste que c’est un des plus grands plaisirs que l’être humain a pu se donner, individuellement : faire de la route, pouvoir partir … Tu as toujours ta clé pour t’en aller : ta voiture est là! Et c’est ta petite chapelle individuelle, personnelle, quand tu vis en banlieue. On ne parle pas assez du plaisir de l’individu, homme ou femme, qui va s’évader de la famille, des contraintes… et du bureau! Et qui dans l’intervalle, entre les deux, va se taper un bon bouchon; où il peut écouter la radio, tranquillement. C’est inavouable, ce que je viens de dire ! Et pourtant, c’est culturel, et c’est profondément ancré : il y a un plaisir.»

Et maintenant, des extraits de la table ronde en compagnie de Paul Larocque, maire de Bois-des-Filions, et Suzanne Roy, mairesse de Ste-Julie.

Suzanne Roy : « Il n’y a pas un milieu qui va être meilleur que l’autre, mais on va répondre à des besonis différents, dans chaque cas. Et une banlieue, c’est aussi un milieu de vie. (… ) Il y a plein de banlieues, sur l’île de Montréal.»

Paul Larocque : «On a tendance à diaboliser la banlieue… Et c’est malheureux. Les gens ont choisi de vire là où ils vivent. Il faut la regarder en complémentarité avec le centre. Et voir les services qu’on donne dans les milieux aujourd’hui… Ce n’est pas la même bnalieue qu’on voit aujourd’hui que dans les année 60-70. Ça a évolué; [ce] n’est plus la même chose que dans ce années-là, où c’étaient des villes dortoirs. (…) Maintenant les gens vont se rapprocher de leur lieu de résidence pour travailler, alors qu’autrefois, les gens déménageaient proche des lieux d’emplois.»

Suzanne Roy : « La voiture va toujours être importante. Et particulièrement si on n’a pas de transports en commun efficaces… on n’en verra pas l’utilité. On doit avoir des voies réservées, dédiées… On est en retard là-dessus.»

Paul Larocque : « Le problème aujourd’hui, sur la couronne nord, c’est qu’il n’y a pas d’alternative. Les gens ont le choix de prendre leur auto ou… leur auto. (…) L’automobile n’est pas un péché non plus. Et c’est un moyen de transport plus souple. On peut partir à l’heure qu’on veut, alors qu’il y a des zones qui sont mal desservies en transport collectif : il y a des horaires atypiques… Il faut voir l’autobus et la voiture en complémentarité, et non en opposition. Il faut arrêter d’opposer la banlieue et la grande ville.»

Je trouve aussi qu’il faut sortir de cette façon que beaucoup ont eue, depuis des années, de diaboliser la banlieue. De culpabiliser et même, dans certains cercles, de ridiculiser ceux et celles qui font ce choix. Et, parallèlement à tout cela, de démoniser l’automobile…

Mais vous, que pensez-vous de tout cela? Et encore une fois, vivez-vous en ville ou en banlieue, et pourquoi ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s