Le Réseau Interlieux en bref

Réservation, facturation et e-accès pour un réseau d’espaces de coworking

Logo-Oiseaux-LLMDepuis quelques années, les espaces de coworking et les incubateurs poussent comme des champignons mais tardent à trouver leur rentabilité. Parallèlement, les gouvernements et les entreprises réduisent les postes de travail. Les contrats sont confiés à des consultants et les gens se tournent vers l’entrepreneuriat ou le travail à la pige.

Les espaces de coworking indépendants ne peuvent pas répondre à cette demande croissante. Les coûts d’agrandissement dépassent leurs revenus actuels. Certains opérateurs ont déménagé dans de plus grands locaux, mais les gens veulent quelque chose d’autre, un réseau de communautés.

Être dans un plus grand réseau, ça signifie encore plus de possibilités professionnelles. Pour les espaces de coworking, la croissance va venir en ouvrant la porte à plus de gens plutôt que de se développer en vase clos.

L’abonnement de base doit donc permettre aux utilisateurs d’accéder à plus d’espaces partagés en ville, en banlieue et en région. En plus des bureaux ouverts, on y trouvera des services à la demande : salles de réunion, vidéo-conférence, bureau privé, casier personnel, impression laser, etc.

La technologie est prête

La plupart des hôtels sont déjà équipés de serrures électroniques. Dans chaque centre affilié au Réseau Interlieux, on installe des serrures contrôlées dans le Cloud, ce qui fait de chaque lieu un espace accessible à l’ensemble des clients du Réseau. Un système de réservation et de facturation en ligne gère chaque demande de siège disponible. L’utilisateur ouvre la porte du centre et de sa salle de réunion avec une carte à puce ou un smartphone. Depuis quelques années, nos partenaires de Strasbourg et Boston opèrent déjà des centres de coworking de cette manière.

Ce modèle de location sur demande permet de desservir davantage de membres que le modèle actuel d’abonnement à moyen ou long terme. Nous allons démontrer ces avantages au cours d’un pilote de 6 mois avec la participation de la Maison Notman, du CEIM, de L’Esplanade et d’une succursale Desjardins. À l’international, Helsinki, Boston et Barcelone sont aussi intéressés.

SmartMoov, Bureau-Mobile, NGIN Workplace et Trafic Design s’occupent des opérations. SmartMoov est une compagnie qui commercialise les recherches menées au Living Lab de Montréal avec la participation des acteurs du milieu. Les technologies viennent de Kaba-Ilco, Bell, Burovision, Canon et Microsoft. Le projet est soutenu par des succursales Desjardins et plusieurs Chambres de commerce. Les partenaires académiques comprennent l’U. McGill, l’U. de Montréal, HEC, CIRANO, TÉLUQ, l’U. Aalto et le MIT Media Lab.

Vous êtes intéressé à devenir membre ou à offrir votre espace ? Prenez 2 min. pour répondre à notre petit questionnaire et faites-nous part de vos intérêts.

Advertisements

3 commentaires

  1. Je nous invite à utiliser des mots français pour «coworking». J’aime bien «travail collaboratif» et l’OQLF «espace communautaire de travail», mais cela ne véhicule pas la notion de collaboration qui est la plus importante dans ce mot.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s